Les taux de crédit chutent encore.

Les taux des prêts immobiliers continuent de dégringoler au mois d’août. Alors qu’ils atteignaient 3,59 % en juin, ils sont aujourd’hui à 3,51 % en moyenne. Une baisse qui s’observe sur l’ensemble des segments.

Selon le dernier Observatoire Crédit Logement/CSA, les taux des prêts du secteur concurrentiel reculent pour s’établir à 3,51 %, en moyenne (3,55 % pour l’accession dans le neuf et 3,49 % pour l’accession dans l’ancien).

Et cette baisse touche l’ensemble du marché, c’est-à-dire le marché des travaux (3,54 % en août contre 3,93 % en février) ; le marché du neuf (3,54 % en août contre 3,93 % en février) ; le marché de l’ancien (3,54 % en août contre 3,93 % en février).

La durée des prêts s’élève à 206 mois en août : «Le recul brutal de la durée constaté en mars 2012 (208 mois contre 214 depuis le début de l’année 2011) a accompagné les difficultés d’un marché en forte baisse et confronté à la transformation de ses clientèles (suppression du PTZ+ dans l’ancien et recul de l’accession des ménages modestes sur tous les marchés)», explique l’Observatoire Crédit Logement/CSA.

Une conjoncture morose
De son côté, le coût relatif par emprunt s’allège depuis le début de l’été pour s’élever à 3,79 années de revenus en août (+ 1,1 % en 2012 après + 3,6 % en 2011 et + 5,8 % en 2010). Quant à l’apport personnel, il est en progression : + 9.6 % en 2012, après + 9.7 % en 2011 et + 6.4 % en 2010. «En dépit de la transformation rapide des clientèles et d’un recours moins intense au financement par endettement, mais aussi de l’amélioration des conditions de crédit, l’indicateur de solvabilité de la demande s’est dégradé depuis le début de l’année 2012. La reconfiguration du PTZ + y a contribué», souligne l’Observatoire. Et d’ajouter : «La baisse des taux a permis à l’indicateur de se ressaisir dès le mois de juin, mais son niveau reste bas et n’est guère propice à l’expansion des prêts immobiliers».

Enfin, en août 2012, le total des prêts accordés est en diminution de 24,2% en année glissante, contre + 17.4 % en 2011, à la même époque. «Ainsi sur les 8 premiers mois de l’année 2012, la contraction du marché est forte, avec un recul de 31,4% en glissement annuel», conclut l’Observatoire.

immobilier-lorgues-83510 - immobilier-artignosc-sur-verdon-83630 - immobilier-aups-83630 - immobilier-barjols-83670 - immobilier-baudinard-sur-verdon-83630
immobilier-cotignac-83570 - immobilier-montmeyan-83670 - immobilier-tavernes-83670 - immobilier-tourtour-83690 - immobilier-villecroze-83690
Nos honoraires