Immobilier : les taux montent, les crédits chutent

Les taux de crédit se sont établis en moyenne à 3.94% en décembre 2011, reprenant 8 points de base par rapport aux deux mois précédents. Les analystes prévoient une remontée aux alentours de 4.25 d’ici à l’été 2012.

Hausse ou pas hausse ? La question est sur toutes les lèvres depuis quelques semaines, alors que l’avenir du secteur de l’immobilier reste incertain.

L’Observatoire Crédit Logement/CSA, publié ce jeudi, indique que le taux de crédit a gagné 8 points en décembre 2011 par rapport au mois précédent, soit un bond de près de 70 points de base par rapport au plus bas niveau depuis 1945 atteint en novembre 2010 (3.25%).  » La structure de la production s’est déformée avec la remontée des taux et au 4e trimestre 2011, seulement 47.2% de la production réalisée était à un taux inférieur à 4.0%, contre 95% en 2010″, note l’Observatoire.

Chute à prévoir en 2012

La durée des prêts s’établit, quant à elle, à 214 mois au 4e trimestre 2011, soit 242 mois pour l’accession dans le neuf et 229 mois pour l’accession dans l’ancien. Au trimestre précédent, ils avaient bénéficié d’une stabilisation avec une moyenne d’environ 216 mois. Mais depuis octobre dernier, la durée moyenne diminue pour retrouver 212 mois en décembre 2011, niveau qui était le sien au 2e semestre 2009. « La nécessité (pour les banques) de ‘marger’ sur la production nouvelle, la raréfaction des ressources disponibles sur les marchés et la remontée progressive du coût des ressources maintiennent la pression à la hausse des taux qui devrait s’accompagner d’un nouveau recul des durées moyennes », explique l’Observatoire.

De côté des crédits immobiliers, la tendance est à la baisse, poursuit Crédit Logement. Ainsi, le montant des crédits immobiliers prêtés par les banques s’est élevé à environ 160 Md€ en 2011, soit une légère baisse de près de 5% par rapport à 2010 (168 Md€). Mais l’économiste Michel Mouillart, auteur de l’étude, prédit une « forte chute  » en 2012, aux environs de 130 Md€ (-20%). Il avance trois causes principales : « Moindre demandes des emprunteurs ; suppression du PTZ pour les achats de logements anciens ; forte baisse de l’avantage fiscal Scellier « .

Pour rappel, les crédits accordés se répartissent comme suit : 29% dans le neuf ; 62.8% dans l’ancien ; 8.2% pour les travaux de rénovation.

immobilier-lorgues-83510 - immobilier-artignosc-sur-verdon-83630 - immobilier-aups-83630 - immobilier-barjols-83670 - immobilier-baudinard-sur-verdon-83630
immobilier-cotignac-83570 - immobilier-montmeyan-83670 - immobilier-tavernes-83670 - immobilier-tourtour-83690 - immobilier-villecroze-83690
Nos honoraires